Monday, 20 November 2017

Hiking the Ruta de los Puntales in the Serra d'Espada

I'm a tad embarrassed to reveal that we did this walk on Thursday and, four days later, I am still hobbling about with complaining calf muscles! In my defence we walked for more than four hours with a climb (and its corresponding descent of course) of 500 metres. This much exercise is not good for my health!

The walk starts from a car park in Vilavella - a town for which the word labyrinthine could have been invented! It's a frustrating maze of narrow one way streets, but we found the right place eventually. The walking route itself is clearly marked all the way. There are new-looking signposts at junctions and regular red and white stripe markers on rocks and trees.

The stunning view photograph at the top of this post was taken at a later point in the walk - from a ruined Civil War machine gun nest. Views early on are no less spectacular though. We began with a reasonably steep uphill climb on tarmac road which became rough track. Starting from cold so to speak it was an effort, but we were rewarded with this:


Aljub dels Caçadors 
After about an hour we discovered the Aljub dels Caçadors. Aljubs are a water storage and irrigation method brought to Spain by the Moors in the middle ages and still used for centuries afterwards. An underground cavern collects runoff and rain water in the wet months. Then buckets can be lowered through a small door to retrieve drinking water for animals. Some Aljub are connected to agricultural irrigation channels with sluice gates to control the water flow. This one now just contains rubble as had the Fonteta d'Oliver, a former spring we had passed about half an hour previously. Fortunately we had taken our own flasks of cold water.

The mapped route along the GR-36 now became a narrow footpath winding through shaded woodland. We saw strawberry trees and nut trees, but unsurprisingly didn't spot any of the promised foxes, badgers or genets! The route has an out-and-back diversion to the Font de Cabres, but we chose instead to turn off the GR-36 for another uphill stretch to the Coll del Bledar. We climbed up away from the trees onto an exposed ridge with more spectacular and almost panoramic views. Our lunch spot was by the slanted rock formation pictured below.


With hindsight, I am glad we didn't add the extra 140 metre climb up to the Pic de la Font de Cabres. Instead we headed east along the ridge past three Civil War structures like the one pictured above. It's tricky terrain up there. I had to concentrate to keep my footing on scree paths in bright daylight with no need to rush. I imagined how much more dangerous the paths would have been in wartime.

The Pic de la Creu de Ferro - yes someone actually carried a large iron cross up onto a mountain ridge  - marked the start of our long descent back to Vilavella. Tree cutting obscured the path for a short distance but we managed not to lose ourselves. This downhill lasted a good hour and I think its mix of scrambling and steep rock steps is probably what did for my legs! We were both proud of ourselves for having accomplished a difficult hike - and very happy to see our car waiting for us!


Je suis un peu gêné pour révéler que nous avons fait cette randonnée jeudi et, quatre jours plus tard, je suis clopinant sur avec les muscles de mollet se plaindre! Pour ma défense, nous avons marché pendant plus de quatre heures avec une montée (et sa descente correspondant bien sûr) de 500 mètres. Cette quantité d'exercice n'est pas bon pour ma santé!

La randonnée commence d'un parking à Vilavella - une ville pour laquelle le mot labyrinthique pourrait avoir été inventé. C'est un labyrinthe frustrant d'étroites rues à sens unique, mais nous avons trouvé que le bon endroit par la suite. Le sentier de randonnée se porte clairement tout le chemin. Il y a des panneaux nouvelles apparences aux embranchements et marquers réguliers rayures rouges et blanches sur les roches et les arbres.

La photographie vue imprenable au sommet de cet poste a été prise à un moment ultérieur à la marcher - d'un nid mitrailleuse ruine la guerre civile. Vues dès le début ne crient pas moins spectaculaire. Nous avons commencé avec un montée assez raide sur une route goudronnée qui est devenue la piste rugueuse. À partir de froid par ainsi dire, c'était un effort, mais nous avons été récompenses avec ceci: (deuxième photographie)

Après environ une heure, nous avons découvert l'Aljub dels Caçadors. Aljubs sont un stockage de l'eau et méthode d'irrigation a apporté à l'Espagne par les Maures au moyen-âge et encores utilisés pendant des siècles par la suite. Une caverne souterraine recueille l'eau ruissellement et de pluie pendant les mois humides. Puis seaux peut être abaissée par une petite porte pour récupérer de l'eau potable pour les animaux. Certains d'Aljub sont reliées aux canaux d'irrigation agricole avec vannes pour contrôler le debit d'eau. Celui-ci maintenant juste contient gravats qu’avait le Fonteta de Oliver, un ancien ressort nous avions passé environ une demi-heure auparavant. Heureusement nous avons pris nos propres facons de l'eau froide.

La route mappée du GR-36 est maintenant devenu un etroit sentier serpentant à travers les bois ombragés. Nous avons vu arbousiers et les arbres de noix, mais sans surprise n'a pas apercevoir les renards, blaireaux ou genets qui avait été promis! L'itinéraire comporte un détournement dehors et en arrière à la Font des Cabres, mais nous ont plutôt choisi a quitter le GR-36 pour un autre tronçon en montée à la Coll del Bledar. Nous avons grimpé loin des arbres sur une crête exposée avec plus des vues spectaculaires et presque panoramiques. Nous avons mangé notre déjeuner a côté de la formation des roches oblique sur la photo quatrième.

Avec le recul, je suis heureux que nous n'ajoutons pas la montée jusqu'au Pic de la Font des Cabres. Au lieu de cela, nous avons marché l'est sur la crête au-delà de trois structures de guerre civile comme celle illustrée au sommet de cet poste. C'est un terrain difficile là-haut. J'ai dû me concentrer pour garder mon pied sur les chemins de l'eboulis en plein jour sans avoir besoin de se dépêcher. J'ai imaginé comment plus beaucoup dangereux que les chemins d'accès auraient été en temps du guerre.

The Pic de la Creu de Ferro - oui, quelqu'un fait une grande croix de fer vers la haut sur la crête de la montagne - a marqué le début de notre longue descente vers Vilavella. Coupe d'arbres obscurci le chemin d'accès sur un courte distance mais nous avons réussi à ne pas nous perdre. Cette descente a duré plus d'une heure et je pense que son mélange de brouillage et étapes rocheuses abruptes est probablement ce qui fait mal à mes jambes. Nous étions tous deux fiers de nous-mêmes pour avoir accompli une randonnée difficile - et très heureux de voir notre voiture nous attend!

No comments:

Post a Comment

Due to increased spam, I've turned on comment moderation for the time being. Genuine comments will appear after I've checked them!